jeudi 2 juillet 2015

Enfant 44, Kolyma, et Agent 6 de Tom Rob Smith


 Il me semble l'avoir déjà dit dans ce blog, notamment à l'occasion de ma chronique sur une biographie de Vladimir Poutine, j'aime beaucoup (beaucoup beaucoup) la Russie. Mon rêve serait d'y aller. En attendant de pouvoir m'offrir ce voyage, je découvre ce pays par mes lectures. J'avais entendu parler du film Enfant 44, sorti au cinéma il y a quelques mois, et j'ai découvert que c'était une adaptation d'un roman. Ni une ni deux, j'ai couru dans une librairie pour l'acheter, et là, nouvelle découverte : Enfant 44 est le premier volume d'une trilogie. Toutefois, chaque volume peut se lire indépendamment des autres.

Nous sommes sous l'ère stalinienne dans les années 1950. Leo Demidov est un agent très prometteur des services secrets communistes. Héros de la Seconde Guerre mondiale, c'est un homme renommé que l'on admire. Jamais il n'a mis en doute les convictions communistes ni la manière dont le pouvoir pèse sur la population. Comme beaucoup de Russes, Leo pense qu'il faut passer par des méthodes parfois poussives (euphémisme) pour parvenir à créer une société où tout le monde peut bien vivre, sans classe sociale. Pour cela, il faut éradiquer les pratiques déviantes. Ou plutôt tenter de les éradiquer, et faire croire qu'elles n'existent plus. Les autorités sont donc bien embêtées lorsque le corps d'un enfant mort est retrouvé aux abords de Moscou. Tout porte à croire que c'est un meurtre, mais en URSS, les meurtriers n'existent plus. Les meurtriers vivent dans les pays capitalistes, pas chez les Communistes. Alors on fait taire les témoins, et on enterre l'affaire. Leo est lui aussi persuadé que c'est un accident, puisque les autorités le disent. C'est ainsi que commencent les aventures de Leo Demidov. A travers lui, nous découvrons la vie quotidienne en URSS. Au premier abord, il semble difficile de s'attacher à Leo. Il adhère complètement aux idées des autorités et ne se pose pas de question. Mais au fil de ses aventures, il évolue et porte un nouveau regard sur les choses qui l'entourent.

C'est ce que j'ai aimé dans cette trilogie. Chaque volume constitue une sorte de renaissance pour Leo. C'est un personnage idéaliste, qui pense réellement que la politique menée par Staline peut améliorer la société. Il n'y a pas de cynisme chez lui, il veut vraiment faire le bien autour de lui. C'est pourquoi je me suis attachée à ce personnage et que j'ai suivi ses aventures sans me lasser, dévorant les trois volumes à la suite. L'autre personnage important de cette trilogie est Raïssa Demidova, l'épouse de Leo. Femme forte et courageuse, elle est la victime collatérale des actions de Leo mais affronte les épreuves avec ténacité. Elle aussi évolue au cours des trois volumes et devient une parfaite illustration de l'adage : “ce qui ne te tue pas te rend plus fort”.

Les trois volumes offrent un bon dosage entre action et réflexion, entre aventures et psychologie des personnages. On apprend aussi beaucoup de choses sur la société russe, sur la manière dont la population subissait les politiques menées. Plus d'une fois j'ai été effrayée durant ma lecture, effrayée par ce que vivait la population. Et très vite dans le récit, je suis devenue comme ces personnes : je ne faisais confiance à aucun personnage (si ce n'est à Leo puisqu'on le suit et que l'on sait ce qu'il pense et fait) et les soupçonnais tous. On se rend compte alors à quel point c'était oppressant et invivable. On pouvait être dénoncé pour n'importe quelle raison par n'importe qui : un inconnu, un voisin, un ennemi, ses parents, son mari/sa femme, ses enfants...

On sent dans le récit que Tom Rob Smith a fait de nombreuses recherches, mais cela n'empêche pas les romans d'être très agréables à lire. C'est fluide, on suit l'histoire tout en apprenant des choses, on s'attache à Leo et à Raïssa tout en espérant qu'ils vont s'en sortir. Rien n'est jamais acquis, on s'attend toujours à ce quelque chose leur arrive, ce qui entretient un suspens qui vous pousse à tourner les pages jusqu'à la dernière.

En bref, j'ai adoré cette trilogie que je recommande vivement. Elle vous fera voyager, vous fera peur, vous mènera de surprise en surprise et vous empêchera de dormir avant d'arriver à la dernière page.

Quatrième de couverture du premier volume, Enfant 44 (je ne mets pas les résumés des deux autres volumes car cela vous donnerait des renseignements sur la fin d'Enfant 44) :

Hiver 1953, Moscou. Le corps d'un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d'Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé.

Alors que la famille de l'enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n'existe pas dans le parfait État socialiste, il s'agit d'un accident.
L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l'exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence.
C'est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l'Oural, qu'il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l'accident " de Moscou.

Prenant tous les risques, Léo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d'eux des ennemis du peuple...




Source de la première image : weheartit

8 commentaires:

  1. Coucou !!! Contente de te revoir par ici :) !!
    Ta trilogie m'intrigue dis donc ! J'avais souvent vu des articles sur Enfant 44 mais n'avais jamais été plus loin... La prochaine fois que je le vois, peut-être que je vais me le procurer !
    Comment tu vas alors ?? En vacances ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai répondu à ton passage chez moi :)

      Supprimer
  2. Je suis étudiante et l'année, je travaille comme secrétaire dans une petite EURL. Ma patronne est russe et elle me parle souvent de son pays. J'adore quand elle fait ça. Elle me parle autant de littérature, de son enfance, des cours... Elle me donne envie d'y aller à chaque fois. C'est une série que je vois souvent dans les librairies et, un jour, il faudrait que je l'achète.Ce que tu en dis me donne encore plus envie de le lire.

    Avalon
    http://rosesfactory.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça doit être passionnant quand elle te parle de la Russie. C'est une culture qui me passionne. C'est bien d'avoir des personnes comme ta patronne dans son entourage, ça permet d'apprendre plein de choses et d'ouvrir son esprit. Du coup je te conseille cette trilogie, on a à la fois une intrigue bien ficelée avec des surprises et des informations sur la vie quotidienne sous l'URSS et avec des événements historiques en fond qui ont des incidences sur les personnages du roman.

      Supprimer
  3. J'ai lu le premier tome, pas les autres par contre ! Ça a l'air bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux autres sont un peu différents de Enfant 44 dans le sens où il n'y a pas vraiment d'enquête, on ne recherche pas un meurtrier et les intrigues sont plus centrées sur Leo. Mais il y a toujours autant de suspens et d'aventures !

      Supprimer
  4. Tu vas finir par me transmettre ton goût pour la Russie, même si on ne m'en a pas dit que du bien, notamment la population qui rigole lorsqu'on les remercie.

    Une fois de plus ta critique m'invite à lire ce livre. C'est une période que je connais peu en profondeur mais qui m'intéresse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais jamais entendu ça sur la population. On m'avait déjà dit que la population, ayant souffert par le passé, n'était pas très ouverte et que le climat froid jouait aussi. Mais une amie est allée il y a quelques mois à Moscou et elle a été bien accueillie. Ça dépend peut-être des personnes sur qui on tombe ou de l'endroit où on va.

      C'est vrai que la Russie ne fait pas forcément rêver, notamment parce qu'on pense à Poutine, à l'URSS, et aux différents conflits. Mais je suis fascinée par la grandeur territoriale du pays et par son histoire.

      La trilogie est très intéressante car nous plonge au coeur de la vie quotidienne sous l'URSS, donc si tu as envie de mieux connaître cette période, les aventures de Leo sont un bon compromis entre suspens, aventures, et intérêt historique. :)

      Supprimer